AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
claude10



Messages : 206
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 64
Localisation : troyes

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Sam 10 Mar 2018, 20:57

Belle prise le Cirrus
Revenir en haut Aller en bas
bravo charlie

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 14
Localisation : rennes

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Sam 10 Mar 2018, 21:18

Merci de nous avoir fait découvrir cet avion Alain
Revenir en haut Aller en bas
POTEZ 63/11

avatar

Messages : 6891
Date d'inscription : 21/03/2013
Age : 69
Localisation : Corse du sud

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Sam 10 Mar 2018, 23:09

 Les Gars .  C'est un coup de chance qu'il soit passé par chez nous .

Et pour terminer cette journée:


-- Beechcraft 58  Baron EC-CFZ









Bon dimanche.  Alain

.
Revenir en haut Aller en bas
TIM PATRICK

avatar

Messages : 3486
Date d'inscription : 06/06/2013
Age : 56
Localisation : Entre Cannes & Nice

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Dim 11 Mar 2018, 09:55

Superbe et belles photos du Cirrus et du Piper !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/96417353@N04/
afterburner

avatar

Messages : 5552
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 76
Localisation : EBLG/LGG (Belgique)

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Dim 11 Mar 2018, 10:22

J'adore ce petit Cirrus ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Coyote

avatar

Messages : 1097
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 72
Localisation : Bergerac

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Dim 11 Mar 2018, 15:58

POTEZ 63/11 a écrit:
:
Cela rappellera à certains "vieux" du forum, le Heinkel He 162 Salamandre ... mrgreen

Alain

Merci pour le " vieux " cher Alain rire1

Oui il est bien exact que le Cirrus Vision SF 50 que je ne connaissais pas plus que toi rappelle un lointain ancêtre que tu as évoqué à juste titre.


Le Heinkel He 162 Volksjäger ou Salamander était un avion de chasse intercepteur de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Propulsé par un turboréacteur,
Le Heinkel He 162 Volksjäger (« Chasseur du peuple », nom de baptême de la propagande), ou Salamander (« Salamandre »), fut conçu en dix semaines au cours de l'année 1944. Cet appareil répondait à un cahier des charges du Ministère de l'Air du Reich (RLM) de septembre 1944 pour un chasseur à réaction léger, facile à construire, facilement pilotable pour des pilotes n'ayant qu'une formation sommaire sur appareils militaires1, et pouvant décoller et atterrir sur des pistes sommairement aménagées (notamment des routes goudronnées ou la célèbre autoroute Hambourg-Berlin, devenue un véritable aérodrome à la fin de la Seconde Guerre mondiale). Le concours fut remporté par Heinkel qui avait réalisé le premier avion à réaction expérimental Heinkel He 178 et le premier avion de combat Heinkel He 280.
Le projet fut critiqué par certains officiers allemands. Le General der Jagdflieger Adolf Galland, avec l'appui du chef d'état-major général, proposa d'abandonner le projet au profit de la production du Me 262. En effet, selon lui, les caractéristiques techniques du He 162 le rendaient inférieur au Me 262 : puissance insuffisante, autonomie et armement trop faibles, mauvaise visibilité et sécurité insuffisante en vol. Le projet ayant toutefois le soutien du Reichsmarschall Hermann Göring et du ministre de l'armement Albert Speer, son développement se poursuivit malgré ces critiques.2
Le premier vol du prototype eut lieu en décembre 1944. Celui-ci se révélant peu maniable, une nouvelle version fut mise au point sous la dénomination He 162 A-2, avec des dérives agrandies et des saumons d'ailes au dièdre négatif.

La construction de cet appareil ne nécessitait pas une main-d'œuvre fortement qualifiée et se contentait de peu de matériaux stratégiques, qui se faisaient rares à la fin de la guerre1. Ceci ne contribua cependant pas à la qualité des exemplaires de série.

L'appareil était un monoplan à voilure médiane construite en bois et à fuselage en aluminium équipé d'un train d'atterrissage tricycle, d'un empennage bidérive, de deux canons Mauser MG 151 de 20 mm, et d'un turboréacteur BMW 109-003E-1/2 de 800 kg de poussée. L'implantation du réacteur sur le dos de l'appareil imposa aux concepteurs d'installer un siège éjectable, en raison du danger que posait une évacuation classique : le pilote aurait pu être aspiré par le moteur1.

La double dérive permettait que l'empennage ne se trouve pas dans le flux d'air brûlant sortant de la tuyère. Le He 162 se caractérisait également par sa faible envergure par rapport à la longueur de son fuselage. Intercepteur avant tout, le He 162 n'avait de carburant que pour une demi-heure de vol au maximum. Il fut le seul appareil, avec l'Arado Ar 234, à avoir été mis en service avec le moteur BMW 003, initialement prévu pour le Me 262, mais remplacé par le Jumo 004 dans ce rôle car trop fragile à ses débuts.

Malgré tout, cet appareil, normalement destiné à des pilotes directement issus des centres de vol à voile de la Hitlerjugend, n'était pas un avion simple à piloter et requérait beaucoup d'attention de la part de ses pilotes, notamment du fait de la fragilité d'un réacteur peu fiable. Une autre opinion fut qu'en réalité il n'était pas plus difficile à manier qu'un autre appareil mais qu'il devait l'être « différemment », les réflexes acquis sur les avions normaux devenant dangereux avec lui : en d'autres termes, il lui aurait fallu des pilotes n'ayant rien connu d'autre avant lui[réf. nécessaire].

Quelques unités en furent équipées en avril-mai 1945 (notamment les I/ et II/JG 1) et l'utilisèrent dans des vols opérationnels. Selon certaines sources, les He 162 auraient remporté plusieurs victoires sur des appareils alliés. La seule victoire confirmée est celle remportée par le Leutnant Rudolf Schmitt le 4 mai 1945 sur un Hawker Tempest de la RAF (pilote : Flight Officer M. Austin). Schmitt fut lui-même abattu durant le combat1,3 et est également le seul pilote à avoir survécu à l'utilisation du siège éjectable4,5. Ce maigre résultat s'explique par l'inexpérience des pilotes allemands de l'époque (la plupart des « as » de la Luftwaffe avaient été tués) et leur infériorité numérique écrasante.

Si plusieurs He 162 furent perdus sur accidents, il semble que bien peu furent abattus en vol : nettement plus rapide que les meilleurs chasseurs à hélice anglo-saxons, sa maniabilité (confinant à de l'instabilité pour un pilote maladroit) et sa petite taille en auraient fait un adversaire difficile à toucher.

Les dernières séries de He 162 A-2 furent dotées des premiers sièges éjectables (d'abord installés sur le chasseur nocturne Heinkel He 219), ceux-ci étant devenus indispensables en cas de nécessité d'abandon de l'appareil du fait de la position dangereuse du réacteur en cas d'évacuation « classique ».

Le He 162 fut la base de diverses études, telles que le He 162 B, à empennage "papillon", ou le He 162 C à ailes en flèche inversée. Ces deux concepts restèrent sur la planche à dessin, bien qu'ayant été largement étudiés par la suite par les ingénieurs aéronautiques des pays alliés.

L'armée de l'air française récupéra trois He 162 en Allemagne en 1945. Ils furent évalués en vol par des pilotes d’essais français entre avril 1947 et juillet 1948. L'un d'eux (le He 162 A-2 WrNr.120015) est conservé depuis 1952 au Musée de l’air et de l’espace du Bourget.

Le voici….



Quelques photos provenant du net..









Ceci est encore une arme de la dernière chance qui, il faut bien le dire, fit plus de mal aux pilotes eux mêmes qu'à leurs adversaires.  Ce ne sera heureusement pas le cas de ce Cirrus Vision car les techniques ont évolué et la sécurité prime aujourd'hui à un niveau qui n'existait pas entre décembre 44 et mai 45. L'Allemagne manquait de tout et surtout de carburant même synthétique.

(source: internet vérifiée par votre serviteur Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
POTEZ 63/11

avatar

Messages : 6891
Date d'inscription : 21/03/2013
Age : 69
Localisation : Corse du sud

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Dim 11 Mar 2018, 16:46

Coyote a écrit:
POTEZ 63/11 a écrit:
:
Cela rappellera à certains "vieux" du forum, le Heinkel He 162 Salamandre ... mrgreen
Alain

Merci pour le " vieux " cher Alain rire1

Oui il est bien exact que le Cirrus Vision SF 50 que je ne connaissais pas plus que toi rappelle un lointain ancêtre que tu as évoqué à juste titre.  

Nous devons être classés dans la même tranche d'âge, je crains .... et nous ne sommes pas les seuls sur ce forum !!!

  Bernard,  pour toute cette explication sur "la Salamandre" allemande qui était quand même un bel appareil !

Alain.

Concernant le Cirrus SF-50 "Vision" :

https://www.themilliardaire.com/aviation/le-vision-sf50-par-cirrus-aircraft-13950/

Et il est équipé du fameux parachute Cirrus intégré à la structure ... ?  Je me demande bien où ils l'ont collé !!


.
Revenir en haut Aller en bas
Coyote

avatar

Messages : 1097
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 72
Localisation : Bergerac

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Dim 11 Mar 2018, 17:11

Merci Alain pour l'appréciation.  

Une dernière photo mais celle ci d'une chaine de montage de ces jets
dans une usine souterraine dont je ne connais pas le nom ni l'emplacement .




Les bombardements répétitifs effectués par les Alliés imposaient de trouver des sites abrités. Certaines mines ou carrières ont été exploitées dans ce sens.

(Merci de me pardonner si j'ai débordé sur un fil inapproprié Evil or Very Mad )
Revenir en haut Aller en bas
Coyote

avatar

Messages : 1097
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 72
Localisation : Bergerac

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Dim 11 Mar 2018, 17:27

Le local à parachute est intégré dans le plafond de l'avion et en cas d'urgence se déploît à l'aide d'une cartouche extractrice .

c'est ce qui existe sur de plus en plus d' ULM. Ca coute un peu cher mais la sécurité a t elle un prix ? Non bien sur.

Pub constructeur:

In the event of an in-flight emergency, pulling the red CAPS handle on the ceiling inside the cockpit deploys a solid-fuel rocket out a hatch that covers the concealed compartment where the parachute is stored. As the rocket carries the parachute rearward from the back of the airplane, the embedded CAPS airplane harness straps release from the fuselage. Within seconds, the 65′ diameter canopy will unfurl, controlling the aircraft rate of descent. The final landing is absorbed by the specialized landing gear, a roll cage and Cirrus Energy Absorbing Technology (CEAT™️) seats.

Voir..https://cirrusaircraft.com/innovation/airframe-parachute/
Revenir en haut Aller en bas
regius91240

avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 48
Localisation : LFPO - LFFQ

MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    Mar 13 Mar 2018, 10:44

Coyote a écrit:
Merci Alain pour l'appréciation.  

Une dernière photo mais celle ci d'une chaine de montage de ces jets
dans une usine souterraine dont je ne connais pas le nom ni l'emplacement .

Bernard,

Il s'agit de l'usine Junkers de Tarthun...

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ajaccio Campo dell'Oro -Mars 2018-
Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» WE. du 20 / 21 juillet 2013 à Ajaccio Campo dell'Oro.
» W.E. du 17-18/08 à Campo dell'Oro
» Ajaccio Campo Dell'Oro - Mars 2014
» Ajaccio Campo dell'Oro Mars 2016
» Ajaccio Campo dell'Oro Juillet -2014-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spotting Aviation :: Spotting en France :: Ajaccio - Napoléon Bonaparte LFKJ / AJA :: Ajaccio 2018-
Sauter vers: